Skip to main content

Qualité de l’air

La pollution atmosphérique a de graves conséquences sur la santé et l'environnement.

Les instruments de qualité de l’air tels que TROPOMI intégré à Sentinel-5p permettent une détection plus détaillée que jamais de:

  • émetteurs de pollution au niveau de la ville
  • effets atmosphériques à petite échelle sur le changement climatique régional
  • risques d'aviation dus aux éruptions volcaniques

Afin de garantir que les produits fournis par les capteurs satellites répondent aux exigences des utilisateurs en termes de précision, précision et adéquation, l'IASB a développé une stratégie de validation robuste reposant sur des mesures de référence bien établies et traçables.

Nous sommes heureux de pouvoir vous présenter un nouveau film d'introduction, dans lequel l'Institut royal d'Aéronomie Spatiale de Belgique est présenté sous toutes ses facettes. Découvrez les nombreux domaines de recherche et les défis sociétaux dans lesquels l'Institut est actif
Des scientifiques de l'Institut royal d'Aéronomie Spatiale de Belgique (IASB) ont utilisé les données satellitaires de TROPOMI pour explorer les liens entre COVID-19 et les effets des niveaux d'oxyde d'azote (NO2) depuis le début de la crise jusqu'à aujourd'hui.
L'IASB a publié un article dans la revue Nature Geoscience, présentant la première détection non ambiguë d'acide nitreux provenant de feux de forêt.
L'instrument satellitaire TROPOMI a détecté une diminution de la pollution par le dioxyde d'azote dans le monde entier pendant le confinement. Dans certaines régions de Chine, la pollution par le dioxyde d'azote semble avoir augmenté à nouveau, montrant même une légère augmentation par rapport aux années précédentes.
Le ciel est-il plus clair et plus bleu depuis le début du confinement ? Pour répondre à la question, notre scientifique, Christine Bingen, explique d'où vient la couleur du ciel.
Nous aimerions penser que la qualité de l'air s'est considérablement améliorée depuis que les mesures de confinement du Coronavirus ont commencé, mais, comme toujours, la réalité est complexe. Voici quelques faits scientifiques concernant la pollution et la qualité de l'air. On s'attend principalement à ce que le dioxyde d'azote diminue un peu en raison de la baisse du trafic automobile.
Le 'lockdown' de plusieurs villes de la province chinoise du Hubei a un impact sur la qualité de l'air.
Les instruments spatiaux et terrestres peuvent détecter ces incendies depuis l'espace, dans le cadre du programme d'observation de la Terre Copernicus coordonné par la Commission européenne.
Label ICOS (Integrated Carbon Observation System) pour la station de Maïdo sur l'Île de la Réunion pour l'IASB.
Les mégapoles d' Afrique centrale présentent un intérêt particulier pour les recherches sur la qualité de l'air, car cette région est un « hotspot » de formaldéhyde (H2CO).