Skip to main content

Le vent solaire qui s'échappe des trous coronaux a une vitesse d'environ 800km/s.

Près de la surface neutre de l'héliosphère, dans des régions de boucles magnétiques proches de l'équateur et entourées de part et d'autre par le vent rapide originaire des deux régions polaires adjacentes, le vent solaire a une vitesse moins rapide, de l'ordre de 400 km/s.   On parle respectivement des vents solaires rapide et lent. 

Une zone de collision ou front de choc apparaît à l'endroit où le vent rapide rencontre le vent lent.

Comme le vent lent est lié à la SNH, on trouve aussi de telles zones de collision au voisinage de la SNH. Le vent  solaire rapide entraîne le vent lent avec lui. Dès lors, la structure du vent solaire  peut être très irrégulière dans le voisinage de la SNH. Les zones de collisions se  prolongent généralement jusqu'à ce que le vent solaire ait franchi l'orbite terrestre.

Vu que les flux des vents lent et rapide peuvent exister pendant quelques mois, on peut suivre ces zones de collisions pendant plusieurs rotations solaires successives; on parle alors de régions d'interactions en corotation. 

Observations d'Ulysse de la vitesse du vent solaire. Le vent lent (400 km/s) est confiné aux régions équatoriales, tandis que le vent rapide (750 km/s) est visible au-dessus des pôles. (Image credits NASA – Marshall Space Flight Center)