Skip to main content

La recherche et les services publics dans la physique et la chimie de l’atmosphère de la Terre et des autres planètes, ainsi que de l’espace extra atmosphérique.

L'instrument NOMAD, développé à l'Institut royal d'Aéronomie Spatiale de Belgique et actuellement en orbite autour de Mars à bord du satellite ExoMars Trace Gas Orbiter de l'ESA, a détecté une lueur verte d'oxygène unique dans l'atmosphère entourant la planète rouge (à environ 80 km d'altitude). Cette émission donne sa couleur caractéristique à l'aurore boréale terrestre et à la lueur de l'air, mais n'avait jamais été observée auparavant dans d'autres atmosphères planétaires en dehors de la Terre.

L'Institut royal d'Aéronomie Spatiale de Belgique travaille sur une future mission de l'ESA vers Vénus, appelée EnVision. Le lancement d'EnVision est actuellement prévu pour 2032, et l’objectif de la mission sera d’étudier l'activité et les caractéristiques géologiques de Vénus, ainsi que leur influence sur l'atmosphère de la planète. Cela pourrait nous aider à comprendre pourquoi Vénus et la Terre ont évolué de façon si différente.

Des scientifiques de l'Institut royal d'Aéronomie Spatiale de Belgique (IASB), en collaboration avec l'Institut météorologique royal des Pays-Bas (KNMI) et l'Agence spatiale européenne (ESA), ont déterminé dans quelle mesure la crise du COVID-19 a un impact sur la qualité de l'air. Les résultats ont été publiés le 8 mai dans la revue Geophysical Research Letters.

Ce printemps, l'Arctique a été marqué par ce qui pourrait être le plus grand trou dans la couche d'ozone jamais enregistré au-dessus du pôle Nord. Le trou dans la couche d'ozone est un phénomène saisonnier observé chaque année au-dessus des régions du pôle Sud (Antarctique). Le trou d'ozone au-dessus de l'Arctique est un événement beaucoup plus rare. Depuis le début des mesures satellitaires en 1978, un seul trou d'ozone a été observé au-dessus du pôle Nord auparavant, en 2011. Des conditions météorologiques inhabituelles sont à l'origine de ce phénomène exceptionnel.

Une question nous est parvenue cette semaine : « est-ce juste une impression, ou le ciel est-il plus bleu qu'avant le confinement ? »  Il ne s'agit pas du temps ou des nuages, mais de la couleur du ciel même.

Pour répondre à cette question, notre scientifique, Christine Bingen, a écrit l'article « Ciel: pourquoi est-il bleu? »

Il est incroyable de penser que des morceaux d'une protoplanète - un embryon de planète qui n'a jamais eu l’opportunité de se développer - ont été dispersés dans le système solaire et ont fait leur chemin jusqu'à la planète Terre, à notre époque ! Et ce n'est pas tout, un fragment de la protoplanète Vesta est même arrivée jusqu'en Belgique. Sa chute à travers la toiture d’une grange du village de Tintigny, dans le sud du pays, fut observée en 1971 par M. Eudore Schmitz. Elle fut confiée à l’instituteur du village pour identification, mais tomba dans l’oubli pendant plus de 40 ans.