BIRA 50 jaar
Deze website in het Nederlands bekijkenView this website in English Zoeken
Les mécanismes déterminant l’abondance de l’ozone

Le lien entre l’ozone et les substances halogénées qui le détruisent est complexe: leur distribution et leur évolution dans la stratosphère sont déterminées par une succession de mécanismes chimiques et physiques dépendant eux-mêmes de la météorologie.

Leur compréhension nécessite une cartographie globale et régulière de différents constituants atmosphériques comme le NO2, le BrO, les aérosols et l'OClO.

Ce dernier, par exemple, est l'indicateur d'un cycle catalytique de destruction de l'ozone couplant le chlore et le brome.

Le satellite GOME et ses successeurs cartographient la colonne intégrée de ces constituants en continu depuis 1995. Mais leur capacité à en mesurer la distribution verticale est très limitée. Et surtout, ils n'ont pas la capacité de mesure dans l'obscurité de la nuit polaire. C'est pourtant pendant cette période que se développe, au-dessus du pôle, le vortex où s’activent les mécanismes qui conduiront, au printemps, à la formation des trous d’ozone polaires.

GOMOS
GOMOS sonde l'atmosphère terrestre en observant les étoiles.

En observant les étoiles à travers l'atmosphère, l’instrument GOMOS à bord du satellite Envisat est capable de cartographier l'ozone stratosphérique sur l'ensemble du globe, nuit polaire comprise, et cela en trois jours seulement.détecte aussi d'autres constituants impliqués dans la chimie de l'ozone comme:

  • le NO2
  • le NO3
  • l'OClO

L'ESA a désigné l'IASB comme laboratoire expert pour la conception et le développement des algorithmes de GOMOS. Afin d’anticiper les besoins de télédétection pour le suivi de la couche d’ozone lors de la décennie à venir, l’IASB développe actuellement le projet ALTIUS qui sera la première mission belge d'observation de la stratosphère à partir d'un microsatellite PROBA.

 

Link naar de website van het Federaal Wetenschapsbeleid
Link naar de Federale Portaalsite