BIRA 50 jaar
Deze website in het Nederlands bekijkenView this website in English Zoeken

Qualité de l'air

Examples de l'implication de l'IASB dans des études de la qualité de l'air

Utilisation de données satellitaires pour l’estimation des émissions de polluants

Beijing Smog in 2008L'IASB a développé des méthodes visant à tirer le plus possible d'information des observations par satellite des composés chimiques impliqués dans la pollution de l'air.

En particulier, des modèles chimiques troposphériques (c.-à-d., des représentations mathématico-numériques de la composition de la troposphère) ont été créés pour déterminer l'influence des émissions naturelles et anthropiques de polluants-clés comme les oxydes d'azote (NOx) et les hydrocarbures.

Ces composés sont la principale cause du smog photochimique, pourtant, leurs émissions sont encore mal connues. Nous avons donc utilisé notre modèle global de chimie troposphérique en combinaison avec des mesures satellites de polluants de façon à fournir de meilleures estimations de leurs émissions.

Image above: smog in Beijing 2008, credits Sprol.

Par exemple, nous avons utilisé les mesures par satellite du NO2 troposphérique (Fig.1) afin d'évaluer la croissance des émissions anthropiques d'oxydes d'azote en Chine au cours la période 1997-2006 (environ 10% par an), ainsi que leur diminution en Amérique du Nord, et dans une moindre mesure en Europe, consécutive à introduction de mesures de régulation dans ces pays (voir Fig.3).  

 

Anthropogenic emissions of NOx

Retour à l'article principal La qualité de l'air

 

Link naar de website van het Federaal Wetenschapsbeleid
Link naar de Federale Portaalsite