Deze website in het Nederlands bekijkenView this website in English Zoeken

L’effet de serre

Un phénomène naturel

L’effet de serre est un phénomène naturel, il participe à l’équilibre thermique de la planète. Sans l'effet de serre la température moyenne serait de -18°C (au lieu des 13° C à 15° C actuellement).

L’atmosphère laisse passer une partie (environ les 2/3) du rayonnement solaire qui chauffe la surface terrestre, le tiers restant étant réfléchi. La surface ainsi chauffée réémet vers l’atmosphère des rayonnements de longueur d’ondes différentes, correspondant à des infrarouges.

Sheme explaining the greenhouse effect

A la différence du rayonnement solaire parvenu jusqu’à la surface de la Terre (rayonnement incidents), ces émissions infrarouges peuvent être piégées, c’est à dire absorbées, par certains constituants de l’atmosphère (appelés gaz à effet de serre : vapeur d’eau, CO2, CH4, N2O, O3 stratosphérique et CFC). Le bilan énergétique des rayonnements entrant et sortant est alors conservé, ce qui accroît la température de la basse atmosphère.

L’effet de serre : certitudes et études réalisées sur le sujet

Il est possible de reconstituer l’évolution des concentrations des constituants atmosphériques grâce à l’analyse de bulles d’air contenues dans les carottes de glace extraites des calottes glaciaires (Antarctique et Groenland) et qui constituent des témoins privilégiés des atmosphères du passé.

Les concentrations en dioxyde de carbone et en méthane et leur vitesse d’accroissement sont aujourd’hui plus élevées que jamais.

La mise en relation de l’évolution des températures, déterminée à partir de certains éléments chimiques, avec notamment le CO2 et le méthane montre une corrélation entre température élevée et accroissement de leurs concentrations, sans toutefois permette d’établir avec certitude une relation de causalité.

L’effet de serre : renforcé par l’activité humaine

Certains gaz à effet de serre sont naturellement présents dans l’atmosphère (vapeur d'eau, CO2 , CH4, N2O, ozone (O3) stratosphérique,…)

Les activités humaines ont considérablement accru la concentration de certains composés, comme le CO2, CH4 and N2O et ont provoqué l’émission dans l’atmosphèrede nouveaux constituants comme les Chlorofluorocarbures (CFC). Leur nombre a augmenté rapidement, accentuant le réchauffement global.

Il faut donc adopter le principe de précaution

La problématique des gaz à effet de serre est régie par: La Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (Rio, 1992) ayant abouti au protocole de Kyoto en 1997.

 

Link naar de website van het Federaal Wetenschapsbeleid
Link naar de Federale Portaalsite