BIRA 50 jaar
Deze website in het Nederlands bekijkenView this website in English Zoeken

Aérosols et climat

Introduction

En plus de composants simples tels que l'oxygène moléculaire, l'ozone, l'azote, etc., on trouve dans la stratosphère des particules microscopiques, de composition, de forme et de taille beaucoup moins bien déterminéees.

Ces fines "poussières" jouent un rôle très important dans la physico-chimie de la stratosphère:

  • d'une part parce qu'elles en modifient les propriétés optiques (absorption et diffusion de la lumière),
  • d'autre part parce qu'elles réagissent chimiquement aux UV pour détruire l'ozone.

Aérosols stratosphériques et nuages stratosphériques polaires

La structure de ces particules et leur influence sur l'état de la stratosphère dépend de divers paramètres, et notamment de la température locale. Si celle-ci n'est pas trop basse (le seuil critique de température dépend du type de particules considérées, mais se situe habituellement aux alentours de -70 degrés Celcius), ces particules se présentent sous forme de fines goutelette, que l'on les désigne encore par le nom d'aérosols stratosphériques.

Article complet Aérosols stratosphériques et nuages stratosphériques polaires

Surveillance de la haute atmosphère

Le climat de la Terre est certainement influencé par les éruptions volcaniques majeures qui sont les  principales responsables de l’injection massive d’aérosols dans la stratosphère. Dans ce domaine, l’IASB a acquis une très haute expertise, tant en termes de modélisations que d’observations grâce à l’instrument GOMOS.

Aerosol Density
NRS Climatology BIRA-IASB, May 2003 (C. Bingen, F. Vanhellemont, D. Fussen, S. Cherkari)

À une altitude d'environ 90 km, la circulation générale est dominée par les ondes de gravité qui reflètent les perturbations climatologiques que subissent les plus basses couches atmosphériques (un aspect parmi bien d’autres des changements globaux). De même, cette circulation générale semble également influencer la distribution du sodium mésosphérique dont la première climatologie mondiale a été produite par l'IASB.

Par  ailleurs, l’Institut développe actuellement le projet ALTIUS qui sera la première mission belge d'observation de la stratosphère à partir d'un microsatellite PROBA. Outre l'ozone, il permettra de mesurer les profils de concentration de la vapeur d'eau, du dioxyde de carbone, du méthane et des aérosols, ceci avec une couverture mondiale.

Plus d'info

 

Link naar de website van het Federaal Wetenschapsbeleid
Link naar de Federale Portaalsite