BIRA 50 jaar
Deze website in het Nederlands bekijkenView this website in English Zoeken

Communiqué de presse

Nouvel instrument satellite pour mieux cartographier la pollution

11 octobre 2017 - TROPOMI: un nouvel instrument satellite pour mieux cartographier la pollution.  Plusieurs équipes de l’Institut royal d’Aéronomie Spatiale de Belgique impliquées.

Le 13 octobre 2017, le satellite européen Sentinel-5 Precursor (Sentinel-5P) sera lancé par l'Agence spatiale européenne (ESA) depuis le Cosmodrome russe de Plesetsk.

 
A son bord se trouvera TROPOMI, un instrument qui rassemblera  à l'échelle mondiale et à une résolution horizontale sans précédent de 7x3,5 km2 (taille minimale du pixel au sol), des données sur  la composition atmosphérique liées:

  • à la qualité de l'air
  • à l'ozone
  • aux problèmes de changement climatique

Des sujets qui préoccupent plusieurs équipes de chercheurs au sein de l’Institut royal d’Aéronomie Spatiale de Belgique.  En effet près de trente scientifiques de quatre équipes différentes sont impliqués dans ce projet.

Suite au lancement réussi de plusieurs satellites Sentinel pour la surveillance des terres et des océans,  l'ESA et l'Agence spatiale hollandaise (NSO) ont développé Sentinel-5P, le premier satellite de surveillance atmosphérique du programme d'observation de la Terre de l'UE Copernicus. Ce dernier vise la fourniture opérationnelle de services d'information avancés sur notre environnement et notre sécurité aux autorités publiques, aux décideurs et aux citoyens.

 

Détection de pollution au niveau de la ville

Dans le cadre de ce programme, Sentinel-5P ayant intégré l'instrument TROPOMI sera le précurseur de la future mission Sentinel 5 qui sera lancée en 2022. Les performances exceptionnelles de l'instrument TROPOMI permettront une détection plus détaillée que jamais des émetteurs de pollution au niveau de la ville, des effets atmosphériques à petite échelle sur le changement climatique régional et des dangers de l'aviation causés par des éruptions volcaniques.

Avec le soutien de la Politique scientifique fédérale belge (BELSPO) et de l'ESA, l'Institut royal d'Aéronomie Spatiale de Belgique (IASB) joue un rôle clé pour la production, la validation et l'analyse des futures données Sentinel-5P. L'institut est responsable des algorithmes produisant des données sur deux polluants importants et les précurseurs du changement climatique:

  • le formaldéhyde
  • le dioxyde de soufre

L’IASB contribue aussi fortement à l'algorithme dérivant des colonnes d'ozone totales et est également responsable du suivi de la qualité opérationnelle de toutes les données atmosphériques de Sentinel-5P et donne ainsi de précieuses informations à l'ESA et aux services de Copernic sur la santé de l'instrument. Enfin, les modèles atmosphériques seront utilisés pour analyser les implications des données Sentinel-5P en termes d'émissions polluantes et de processus atmosphériques.

 

Contact:

 

 

 

 

 

 

 

 

Link naar de website van het Federaal Wetenschapsbeleid
Link naar de Federale Portaalsite